La Team Montaigne

Cinq anciens étudiants du lycée Montaigne, Agathe, Axel, Gurval, Omar et Robin sont à l’origine de la Team Montaigne. Durant tout l’été, ils ont joué les détectives pour retracer l’histoire mouvementée du cénotaphe de Montaigne. Ils se sont improvisés journalistes pour les interviews de spécialistes, ont dégoté de croustillantes anecdotes et ont rédigé, aux côtés du musée d’Aquitaine, les articles qui viendront alimenter quasi quotidiennement ce blog jusqu’à la fin de la campagne de crowdfunding. Leur site pourmontaigne vous en apprend plus sur cette formidable initiative.

team-montaigne

En 1592, Michel de Montaigne, philosophe, écrivain, homme politique, meurt. Il est alors âgé de 59 ans. Un an après son décès, sa veuve, Françoise de la Chassaigne commande l’édification d’un cénotaphe en l’honneur de son défunt mari – c’est-à-dire la construction d’un monument funéraire, qui n’a cependant pas vocation à contenir le corps du défunt. Le cénotaphe, ainsi que le corps de Montaigne, sont alors placés au couvent des Feuillants.

Nous sommes en 2016. Aujourd’hui, le cénotaphe de Montaigne existe toujours, sur le lieu de l’ancien couvent des Feuillants, où se dresse maintenant le Musée d’Aquitaine. Mais malheureusement, les quatre siècles qu’il a traversés ne l’ont pas laissé intact. Entre les incendies, le vandalisme, des restaurations malhabiles, et tout simplement l’usure, notre cénotaphe est aujourd’hui quelque peu détérioré.

Et c’est pourquoi le Musée d’Aquitaine a décidé de lancer la restauration de ce monument funéraire, qui fut érigé en l’honneur de l’une des plus grandes figures de Bordeaux. Une partie de ce financement sera participatif… Pour cela, le musée a fait appel à 5 étudiants, ayant tous usé durant leurs parcours les bancs d’un établissement du nom de Montaigne, pour les aider dans la rédaction – entre autres ! – d’articles pour le blog qui suivra le financement participatif.

Voilà le projet du Musée d’Aquitaine. Voilà le projet qui vise à restaurer d’une part la figure de Montaigne, mais aussi, et peut-être surtout, à restaurer un monument qui, finalement, symbolise quatre siècles d’Histoire… de notre Histoire, quelque part.

  • Robin Cabanel, Khâgne BL
  • Axel Gay, deuxième année de CPGE ECS
  • Gurval Merpault, étudiant en sociologie, ancien étudiant en BL
  • Agathe Boismorand, Kedge Business school, ancien étudiant en CPGE
  • Omar Mhamdi, Kedge Business school, ancien étudiant en CPGE
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés